Journal de confinement n°1

#MEDIATIONSOCIALE | Posts sur les réseaux sociaux, retours presse, photos... : par de nombreux contenus, l'action des acteurs de la médiation sociale est chroniquée chaque jour. Afin de partager et de valoriser cette dynamique, France Médiation va régulièrement en proposer une sélection.

24 avril 2020

 

Alors que l'actualité est dominée par le confinement, ce nouveau format fait donc oeuvre, pour son lancement, de témoignage : il s'agit avant tout de rendre de compte de la façon dont les associations et services de médiation sociale se sont organisés pour accompagner les bénéficiaires.

Début de ce tour d'horizon avec des exemples de mise en place de permanences téléphoniques, comme avec l'AMI (Compiègne) ou OMEGA (Angoulême) :

A Marseille, au vu du fort intérêt des bénéficiaires, le dispositif s'est d'ores et déjà montré riche d'enseignements pour l'après-confinement :

Les médiateurs du GIP Bordeaux Métropole Médiation sont présents sur Facebook et Instagram, notamment auprès des jeunes à travers le dispositif « Promeneurs du Net » :

Des actions dans l'espace public sont maintenues. A Bordeaux, dans le quartier Carle Vernet, France 3 a accompagné les médiateurs du GIP Bordeaux Métropole Médiation qui vont à la rencontre des habitants :

A Angoulême, OMEGA poursuit ses maraudes et aide un centre d'hébergement d'urgence et d'insertion dans la distribution de repas.

A lire | « Angoulême : le service d’urgence pour les sans-abri se réorganise », Sud Ouest

Les acteurs de la médiation sociale contribuent également au dispositif sanitaire. Les médiateurs de l'association Médiation Grand Châtellerault sont par exemple en appui du personnel du « Covid drive Bio 86 », système permettant de tester des patients présentant des symptômes du virus directement depuis leur véhicule :